Lead-analytics

Publié le 05/03/2020

ARMOR et ALSTOM collaborent autour du métro parisien

Voir toutes les actualités
Des pièces imprimées en 3D circulent désormais dans le métro parisien à bord des rames d’ALSTOM : particulièrement résistantes, elles ont été réalisées avec ARMOR, via son activité de fabrication additive.
 
Une technologie de pointe pour l’industrie et la société
ALSTOM, leader mondial des systèmes ferroviaires intégrés, utilise désormais l'impression 3D dans ses opérations de maintenance, en collaboration avec ARMOR. L’enjeu est de fournir 1 920 pièces finies dans l’année 2020 à destination de la maintenance des grilles d’aération de la ligne 14 du métro parisien. « Nous nous sommes orientés vers la fabrication additive qui offre un choix de matériaux de haute performance complet, un temps de fabrication plus rapide que les méthodes traditionnelles et des coûts de production inférieurs. » déclare Aurélien Fussel, Additive Manufacturing Senior Expert d’ALSTOM. « La fabrication additive offre un gain de productivité car elle permet aux entreprises d’être flexibles, réactives et de faire du sur-mesure, tout en étant 48%[1] moins chère que l’injection. » détaille Pierre-Antoine Pluvinage, Business Development Director de l'activité Kimya - Additive Manufacturing by ARMOR.
 
L’impact environnemental : un atout non négligeable ?
L’autre atout non négligeable de l’impression 3D réside dans son impact environnemental, bien inférieur à celui des autres procédés actuellement utilisés dans l’industrie. A titre d’exemple, l’impression 3D permet de limiter la pollution de l’eau, l’acidification des sols et l’eutrophisation en réduisant ainsi de 15%[2] l’impact environnemental par rapport aux autres procédés. « Aujourd’hui les entreprises nous sollicitent pour gagner en productivité en réalisant des gains sur les coûts et les délais ; l’atout environnemental de l’impression 3D n’est pas connu mais constitue un critère de choix supplémentaire pour répondre aux attentes du consommateur final et donc de la société. » analyse Pierre-Antoine Pluvinage.
« La réalisation de pièces sur-mesure en impression 3D pour ALSTOM démontre la force d’innovation qui résulte d’un tel partenariat entre deux entreprises françaises expertes chacune dans leur domaine. C’est un bel exemple de réussite industrielle à la française entre ETI et grands groupes » commente Hubert de Boisredon, Président-Directeur Général du groupe ARMOR.
 

[1] Etude réalisée par ALSTOM
[2] Idem