Lead-analytics

Publié le 09/12/2020

ARMOR publie son 10ème rapport annuel RSE

Voir toutes les actualités
En 2020, l’industriel ARMOR publie son 10ème rapport annuel RSE. L’entreprise communique en toute transparence ses avancées chiffrées dans 6 grands domaines, directement inspirés des ODD (Objectifs de Développement Durable) des Nations Unies : gouvernance et éthique, économie circulaire, énergies renouvelables, traçabilité responsable, développement des collaborateurs et solidarité territoriale. Un anniversaire qui intervient alors que l’innovation sociétale, au cœur du business model d’ARMOR, irrigue l’ensemble du groupe, dans toutes ses activités et ses implantations.   

L’innovation sociétale comme business model 
Depuis dix années consécutives, ARMOR rend compte de ses progrès au sein de son rapport RSE. Grâce à une méthodologie de mesure quantitative, l’industriel informe ainsi en toute transparence l’ensemble des parties prenantes (salariés, investisseurs, clients, fournisseurs…) sur les avancées – ou parfois les retards – au regard des objectifs fixés dans ces champs d’actions prioritaires : gouvernance et éthique, économie circulaire, énergies renouvelables, traçabilité responsable, développement des collaborateurs et solidarité territoriale. Le rapport RSE publié en 2020 concerne l’année 2019. 

« Chez ARMOR, la responsabilité sociétale va au-delà de la culture d’entreprise. Notre engagement au service des enjeux de société imprègne tout le groupe ; il est au cœur de notre business model. Cet engagement, nous lui avons donné le nom d’Innovation Sociétale », ajoute Hubert de Boisredon. 

Au-delà de la publication annuelle du rapport, ARMOR est engagé depuis depuis une quinzaine d’années dans une démarche RSE. Le groupe est adhérent du Global Compact des Nations Unies depuis 2008 et membre du Conseil d’Administration du Global Compact France depuis 2018. « Nous voulons montrer, par nos valeurs - humanisme, innovation, engagement, sens du client - et nos actions, que l’industrie peut être respectueuse de l’environnement et contribuer à l’épanouissement des femmes et des hommes qui la composent », déclare Hubert de Boisredon, Président-Directeur général d’ARMOR. 

Zoom sur programme REC’PET de valorisation des déchets  
Dans le cadre de son activité Transfert Thermique dont il est le leader mondial, un des objectifs principaux d’ARMOR est de réduire les déchets et de les valoriser. A ce titre, ARMOR a initié depuis plusieurs années les programmes REC’PET (déchets de films de production) et REC’PET Partner (rubans usagés des utilisateurs finaux) avec une phase de test concluante sur le marché français. A travers la mise en place d’une filière dédiée de collecte et de revalorisation, REC’PET offre la garantie que les films Transfert Thermique usagés ne partent pas dans les circuits classiques d’enfouissement ou d’incinération. Les déchets collectés dans le cadre du programme REC’PET sont valorisés à 100%. Comme l’indique le dernier rapport RSE d’ARMOR, ces derniers sont le plus souvent transformés pour remplacer des énergies fossiles habituellement utilisées dans d’autres industries (principe de CSR – Combustibles Solides de Récupération), soit recyclés pour fabriqués d’autres produits plastiques, soit incinérés pour générer de l’énergie. Fort de cette expérience concluante, ARMOR travaille pour 2021 à la mise en place de l’offre REC’PET sur ses principaux marchés avec un programme déjà opérationnel aux États-Unis et en Asie. 

Comité RSE décentralisé au Mexique  
ARMOR compte 28 sites logistiques et industriels dans le monde. Et pour le groupe, la RSE n’est pas qu’une affaire centralisée au siège en France ! Ainsi les filiales se sont emparées du sujet avec conviction. ARMOR Mexico, un des sites de l’activité Transfert Thermique, a par exemple créé un comité RSE décentralisé pour piloter et coordonner sa démarche volontaire en matière de responsabilité sociétale. Le comité se réunit 4 fois par an, détermine les plans d’actions et mesure les avancées. En 2019, il a permis par exemple de réaliser un baromètre social auprès du personnel et d’en déduire des axes d’amélioration sur le bien-être au travail. Annabelle Guillet, Directrice RSE d’ARMOR s’en réjouit : « Cette « décentralisation » de l’innovation sociétale confirme le fait que le groupe a acquis une maturité globale sur ces sujets puisque les initiatives sont menées par les filiales elles-mêmes. Cela démultiplie l’efficacité des actions et leur réalité concrète, sur le terrain ». 

Le rapport RSE sur l'exercice 20149 est disponible en cliquant sur ce lien.