Lead-analytics

Publié le 23/11/2016

Economie circulaire : ARMOR doublement mis à l’honneur par le Global Compact France

Voir toutes les actualités
Le 9 novembre dernier, le Global Compact France terminait son tour de France des PME à Nantes après avoir fait étape à Lyon, Toulouse, Saint-Malo et Lille. Cette plateforme d'actions et d'échanges est le relais officiel du Global Compact, réseau lancé par les Nations Unies et composé de 1 400 participants présents dans 170 pays dont l’objectif est de faire progresser les organisations dans leur démarche de responsabilité sociétale. En tant que membre fondateur du « Comité d'Orientation PME du Global Compact France », ARMOR a témoigné de son engagement fort en faveur de l’économie circulaire.
 
Directeur de la division Armor Office Printing, Gerwald Van der Gijp a expliqué l’intérêt d’entrer dans une démarche d’économie circulaire en présentant l’offre 3D OWA : « On ne considère plus les cartouches usagées comme des déchets mais comme une matière première pour développer de nouveaux projets. L’économie circulaire permet aux produits qui s’inscrivent dans cette dynamique de raconter une histoire, d’avoir une valeur ajoutée qui renforcent leur attractivité. Même si le prix reste un facteur important dans la décision d’achat, ce n’est plus le seul levier pour convaincre. En s’adressant désormais aussi aux directions RSE de nos clients, on crée de nouvelles opportunités. »
 
De son côté, Annabelle Guillet, Directrice Assurance QSE et Développement durable, est revenue sur la mise en place du tri des déchets sur le Pôle de Compétences Industriel Transfert Thermique à La Chevrolière : « Nous avons synchronisé le ramassage de nos déchets avec les autres entreprises situées dans notre zone industrielle pour diminuer le passage répété des camions de collecte afin de désencombrer le trafic de véhicules et réduire la pollution. Lors de la mise en place de la norme ISO 14001, nous avons entièrement repensé le tri de nos déchets et nous sommes même allés encore plus loin en traçant également les déchets non-dangereux qui ne rentrent pourtant pas dans les obligations à respecter pour obtenir la certification. »
 
Le vice-Président du Global Compact, Antoine Hacot, a tenu à féliciter l’engagement de la région Pays de la Loire dans l’économie circulaire : « Je suis scotché par le dynamisme de votre territoire et aussi par les initiatives des PME locales, qui sont pour certaines plus en avance que des grands groupes ! »