Lead-analytics

Publié le 26/10/2016

Economie circulaire, utopie ou réalité ?

Voir toutes les actualités
L’économie circulaire, tout le monde en parle. Les acteurs convaincus sont de plus en plus nombreux, que ce soit les consommateurs conquis par l’économie de partage et les initiatives anti-gaspillage, ou les entreprises décidées à faire entrer l’écoconception dans leur modèle économique. Fini le « greenwashing », il est temps de passer d’une logique de l’image à la réalité des faits ! Les initiatives ponctuelles ne suffisent plus. Il faut mettre l’économie circulaire au cœur du système et non à la marge. Voilà le discours : utopie ou réalité ?
 
Avec ARMOR, nous croyons qu’il est possible de dépasser les préjugés qui freinent encore l’expansion de l’économie circulaire. Regardons-les avec attention.
 
« L’économie circulaire a un coût, c’est un luxe, c’est trop cher » Oui, si l’on ne regarde pas plus loin que le bout de son portefeuille. Ce coût doit faire partie intégrante de notre modèle économique ! En développant une vision globale et des indicateurs adéquats, nous pourrons associer la réduction des impacts environnementaux à une consommation responsable, tout en visant à terme la création d’emplois. Chez ARMOR, la prise en compte de notre environnement économique passe notamment par la Charte Global Compact des Nations Unies et le Label des relations fournisseurs responsables. Comme tous, nous investissons et notre politique RSE est gagnante. Pour nos clients, l’économie circulaire, c’est également des économies, puisqu’en achetant des cartouches d’impression écologiques OWA, le coût d’impression sera diminué d’environ 30%. Alors non, résolument non, l’économie circulaire ne peut être un coût supplémentaire.
 
« L’économie circulaire, ça prend du temps. » Le temps du démarrage est effectivement un investissement, comme celui qu’il a fallu au consommateur pour apprendre à trier correctement ses déchets. Investir en temps pour en gagner, c’est mettre notre R&D en marche pour penser de nouvelles infrastructures industrielles adaptées à de nouveaux comportements. Chez ARMOR, nous avons structuré un plan RSE ambitieux dans lequel les économies d’énergie et le respect de l’environnement tiennent une place non négligeable. Un effet induit formidable : la mobilisation des équipes. L’économie circulaire donne du sens à ce que l’on fait et c’est une motivation pour agir de façon responsable, solidaire.
 
« Les produits de seconde main sont de qualité inférieure. »  Si la tendance à recycler, réparer, réutiliser les objets de consommation augmente du côté du grand public, la problématique industrielle est tout autre : l’économie circulaire stimule l’innovation et c’est notre parti pris. Nous capitalisons sur notre savoir-faire historique pour inventer les produits de demain : des films qui permettent d’augmenter les performances énergétiques des batteries, des cartouches remanufacturées de haute qualité, des films photovoltaïques destinés au plus grand nombre ou encore des filaments 3D complètement recyclables…  Nous sommes des industriels qui visons la qualité.
 
L’économie circulaire, plus que du business, c’est une attitude nouvelle, un changement de paradigme, un regard, une réflexion sur les modèles de consommation. Les équipes d’Armor s’investissent, notamment avec OWA, dans une vision totalement nouvelle d’une économie associant la qualité, les performances et l’environnement. Tous ont envie de partager cette aventure avec vous : l’économie circulaire se fonde sur des réalités.