Lead-analytics

Publié le 21/04/2017

Une université à la Chevrolière pour l’amélioration continue des compétences

Voir toutes les actualités
Comment faire fructifier les talents et développer les savoir-faire au sein d’une entreprise comme Armor ? Comment accompagner les équipes dans la durée et leur offrir la possibilité d’une carrière épanouissante ? Comment, enfin, reconnaître les compétences professionnelles et amener les équipes d’une culture de production à une culture industrielle ? Telles étaient les questions qui ont présidé à la création de l’Université d’Armor en 2011. Depuis cette époque, ce projet de formation ambitieux pour les salariés n’a cessé d’évoluer et de s’enrichir de nouvelles certifications.
 
 
En avril 2011, Christophe Derennes, Directeur Industriel du site de la Chevrolière, avec le concours de la responsable Ressources Humaines Nathalie Rocourt et le responsable de production Lionel Dexant, crée l’Université Armor et  lance la première promotion CIMA  (Conducteur d’Installations et de Machines Automatisées). Au-delà de la reconnaissance des acquis professionnels issus de l’expérience de ses salariés, Armor a pour ambition de renforcer leurs compétences métiers, afin de les préparer aux futures évolutions de l’entreprise.  Aussi, afin d’accompagner cette VAE (Validation des Acquis de l’Expérience), les participants suivent une formation de 12 jours délivrée par des experts métiers internes (équipements de production, amélioration continue, sécurité..). Ce parcours est ensuite validé par un jury externe constitué par l’AFPA et la DIRECCTE.
 
Cette première étape de l’Université d’Armor s’inscrit dès le départ dans une dynamique de succès. Pour garantir la réussite de tous, un test de positionnement est organisé au préalable, suivi d’une formation aux compétences clés pour ceux qui auraient besoin d’une remise à niveau. Résultat : 99 % des postulants au CIMA réussissent leur validation. Mais la réussite tient également à l’esprit de cohésion  généré par cette formation entre les différents ateliers et également avec les formateurs internes. En effet, tous experts de leurs métiers, ces derniers se côtoient avec les apprenants dans un autre contexte que celui du quotidien. Par ailleurs, la formation développe aussi une véritable capacité au changement à travers l’apprentissage d’outils permettant notamment d’émettre des propositions d’amélioration du travail au sein de l’entreprise.
 
Par la suite, l’Université Armor ne va cesser d’enrichir ses parcours. Depuis décembre 2012, il est désormais possible pour les opérateurs qui le souhaitent de se préparer aux nouveaux métiers comme la conduite des machines à grande vitesse (MGV) et des cellules robotisées,  en obtenant le titre de Technicien de Production Industrielle (TPI) qui correspond à un niveau bac. Il s’agit d’une formation sélective d’une durée de 24 jours, accessible après passage de tests ainsi qu’entretien de motivation RH. Cette formation est réservée aux titulaires du CIMA et à certains leaders. Outre l’évaluation par un jury externe, les candidats se voient proposer un projet d’amélioration sur le terrain, que ce soit sur un sujet RH, technique, ou encore un sujet lié à la gestion de projet.
 
En septembre 2016, l’Université d’Armor franchit une nouvelle étape en proposant aux chefs d’équipe – ayant soutenu leurs équipes dans leur projet de formation – un parcours certifiant de Technicien supérieur de production industrielle (niveau Bac + 2). Management, RH, gestion de production, culture produit : les savoirs et les savoir-faire sont valorisés tout autant que les échanges qu’ils génèrent. Mais Armor ne s’arrête pas en si bon chemin, et propose par ailleurs des titres professionnels transversaux dans le domaine de la logistique, permettant à des magasiniers issus des sites de Nantes et de la Chevrolière de mutualiser leurs compétences. Désormais organisme de formation reconnu dans la région et au niveau de la branche de la Chimie, l’Université pilote également des CQP (Certificat de Qualification Professionnelle niveau bac) interentreprises, afin de former des personnes désireuses de se reconvertir dans l’industrie ou des demandeurs d’emplois. Elle a d’ailleurs été la première en France à délivrer le CQP de Conducteur d’Equipements de Fabrication dans la branche chimie. Rien n’arrête le progrès !