Lead-analytics

Publié le 20/04/2022

L’Humanisme par le management participatif

Voir toutes les actualités
ARMOR, Lauréat du Prix de l’Humain – Cérémonie des Héros B SMART.

Le 28 mars dernier se tenait la 1ère cérémonie des Héros au cours de laquelle Hubert de Boisredon a été récompensé dans la catégorie Humanisme. Extraits de son discours de remerciements.
 
Récompensé pour plusieurs actions en faveur de l’emploi, de l’insertion, de la formation et du partage de valeur, quelle est votre réaction ?
 
« Je suis extrêmement touché de recevoir ce prix en tant que représentant des équipes d’ARMOR. A travers ce prix, c’est l’ensemble des équipes qui sont honorées par la reconnaissance de la première des quatre valeurs d’ARMOR : l’Humanisme, qui se conjugue avec l’innovation, l’engagement et le sens du client. C’est le groupe tout entier qui est récompensé pour ce chemin d’équipe exceptionnel qui a permis de faire de ce groupe industriel, une belle entreprise, un leader mondial aujourd’hui avec des valeurs humaines très profondément ancrées. 
 
L’affirmation de cette valeur de l’humanisme, comme aussi des autres valeurs d’ARMOR, est le fruit d’un travail en commun qui s’est fait avec l’ensemble des équipes. L’humanisme chez ARMOR signifie notamment le fait que nous voulons partager l’information et nos compétences, ne pas faire de l’ombre aux autres et faire grandir nos collaborateurs. Un exemple de cela est l’Université ARMOR, lancée il y a 11 ans : devant faire face à une forte concurrence de producteurs en zone dollar américains et asiatiques, nous avons fait le choix de la conquête de volumes à l’export, tout en gagnant en productivité par la robotisation et l’automatisation. Tout cela impliquait un changement considérable de savoir-faire, de compétences. Nous avions deux solutions. Soit nous décrétions que nos opérateurs n’avaient pas le savoir-faire, et donc il fallait les remplacer par de nouveaux, ce qui aurait conduit à des licenciements et un fort sentiment d’injustice, ou alors nous choisissions de faire progresser tout le monde en formant en interne nos personnels.  C’est alors que nous avons créé une université dans l’usine, que nous avons appelée l’Université ARMOR, pour que les opérateurs manuels deviennent petit à petit des pilotes de machines robotisées, avec une formation reconnue par l’État qui permet à des opérateurs de repasser leur CAP, leur Bac Pro ou même des formations Bac+2. Donc c’est tout une promotion humaine qui a émergé grâce à cette initiative, avec la remise des diplômes en présence des familles. » 
 
Vous parliez de partage, c’est vrai qu’il y a aussi un partage de la valeur : vous avez mis en place un capital management industriel et innovation, qui fait que l’équipe de direction et vos salariés détiennent aujourd’hui la majorité du capital. Pourquoi était-ce important pour vous ?
 
« C’est en effet très important pour nous. Nous considérons que lorsque des salariés travaillent 35 heures ou plus par semaine dans leur entreprise, il faut qu’ils puissent participer aussi au succès capitalistique de celle-ci. Nous avons eu à cœur, en 2014, d’ouvrir le capital à l’ensemble des salariés de l’entreprise par la création d’un fond commun de placement ARMOR qui permet à tous de d’investir dans le capital de l’entreprise. Aujourd’hui, sur les 750 salariés français, plus de 400 sont salariés actionnaires. La démarche d’actionnariat salarié a engagé tout le monde dans la dynamique de réussite de l’entreprise. Cela a créé donne un esprit collectif, celui de ressentir qu’« ARMOR, c’est notre entreprise ». Aujourd’hui nous possédons collectivement 75% du capital d’Armor. »
 
L’humain fait partie des valeurs principales du groupe ARMOR. Quelles sont les autres actions que vous ciblez pour mettre en avant cette dynamique humaine ?
 
« Nous sommes spécialement engagés pour les personnes qui ont un handicap, notamment dans l’accueil des sourds-muets. D’ailleurs, si vous venez dans nos usines vous ne verrez absolument pas la différence entre ceux qui entendent normalement et ceux qui sont sourds-muets. Ils travaillent tous mélangés les uns avec les autres simplement vous voyez des personnes qui parlent avec la langue des signes. Nous travaillons par ailleurs avec des ESAT. Quand je suis arrivé chez ARMOR, j’avais été choqué du fait que l’entreprise payait une cotisation AGEFIPH parce qu’ARMOR n’employait pas assez de personnes ayant un handicap. J’ai donc exigé qu’au minimum, nous devrions atteindre les 6% de personnes en situation de handicap dans l’entreprise encouragés par la loi. C’est ainsi qu’il y a aujourd’hui entre 30 et 40 personnes ayant un handicap qui travaillent au sein d’’ARMOR.
L’autre action majeure, c’est l’accueil des jeunes : nous accueillons un grand nombre d’alternants, environ quatre-vingts par an. Pour nous cela a beaucoup de valeur. Environ un tiers des alternants poursuivent ensuite avec un travail en CDI dans le groupe. Je pense que des entreprises comme les nôtres ont une mission auprès de la jeunesse, d’ouvrir les portes et d’accueillir les jeunes. Ceux-ci nous remettent en cause, nous font bouger, nous invitent à développer un esprit collectif… Si vous allez dans notre site industriel, vous serez étonnés de voir des personnes très jeunes, souvent coachées ou mentorées par des plus âgées qui sont heureuses de transmettre leurs savoir-faire : le souci de la transmission fait également partie des valeurs d’ARMOR. »